Actualités de l'Urgence - APM

12/09 2022
Retour

FERMETURES DE LITS: LE CHU DE BORDEAUX REVIENT À UN NIVEAU D'AVANT-CRISE COVID GRÂCE À UN NOMBRE DE RECRUTEMENTS IMPORTANT

(Par Jean-Yves PAILLÉ)

BORDEAUX, 12 septembre 2022 (APMnews) - Le CHU de Bordeaux a pu réduire ses fermetures de lits et retrouver ses capacités d'avant-crise Covid notamment grâce à un "record" du nombre de recrutements ces quatre derniers mois, a-t-on appris auprès de Yann Bubien, directeur général de l'établissement, lundi.

Le CHU de Bordeaux compte actuellement 300 fermetures de lits (pour un total de plus de 3.000 lits et places), a chiffré Yann Bubien, interrogé par APMnews, contre 500 en juillet et 600 en août.

"Quand je suis arrivé il y a trois ans, on avait également 300 lits fermés au sein du CHU", a-t-il indiqué.

Le directeur général a précisé qu'une part importante des fermetures de lits est due aux travaux de restructuration en cours dans le cadre de son projet immobilier (cf dépêche du 09/09/2021 à 11:25).

De juin à septembre, le CHU a recruté plus de 1.000 agents en équivalents temps plein (ETP), dont 275 infirmiers et 290 aides-soignants. Dans le détail, 151 ETP ont été embauchés en juin, 299 en juillet, 320 en août et 267 en septembre. "On n'a[vait] jamais recruté autant en quatre mois", a souligné le directeur général.

"Sur une année classique, on recrute un peu plus de 780 infirmières et infirmiers, aides-soignants et auxiliaires de puériculture", a précisé le CHU dans un communiqué diffusé lundi.

Selon Yann Bubien, cette dynamique d'embauches s'explique par une "énorme campagne" de recrutements lancée en septembre 2021 sur les réseaux sociaux, la presse et auprès des écoles.

Il a expliqué que chaque service du CHU "a la possibilité de diffuser sur l'ensemble des réseaux sociaux et de ses réseaux en général des postes [à pourvoir]. Un service donné peut ainsi lancer sa propre phase de recrutement".

Le directeur général a également évoqué des mesures de qualité de vie au travail (QVT). Il a mentionné une hausse du nombre de places de crèches, de logements destinés aux personnels hospitaliers, ainsi qu'un travail sur les places de parking et les transports en commun, entre autres.

"On essaie de travailler sur tous les points qui peuvent permettre de favoriser l'attractivité", a assuré Yann Bubien.

L'absentéisme a, en parallèle des recrutements, reculé, passant d'un pic de 11% durant la crise Covid, à 8,7% actuellement.

"Néanmoins, il ne faut pas occulter les difficultés que nous avons au sein de l'établissement", a prévenu Yann Bubien. Il a souligné que la dynamique de recrutements "peut se retourner en quelques semaines". Et d'insister: "Il faut ardemment qu'on continue ardemment nos campagnes de communication, de recrutement et de fidélisation".

Maintien au moins jusqu'à fin septembre de la régulation de nuit aux urgences adultes de Pellegrin

Par ailleurs, le dispositif de régulation des urgences adultes du site de Pellegrin mis en place le 18 mai (cf dépêche du 22/07/2022 à 16:16) est maintenu au moins en septembre et pourrait encore perdurer.

Une régulation du flux aux urgences est mise en place entre 17h et 8h du matin, avec appel au 15 systématique. Un médecin généraliste est posté à l'entrée des urgences de Pellegrin de 14h à minuit.

Yann Bubien a fait valoir que les médecins urgentistes sont pour le moment satisfaits de cette régulation qui est évaluée a minima chaque semaine.

Le directeur général a précisé que le nombre de passages aux urgences a diminué de 25% depuis la mise en place de cette mesure, passant de 150 à 160 par jour en temps normal avant la régulation à 120 cet été.

En parallèle, le nombre d'appels au centre 15 a significativement augmenté (+20%).

Le CHU a obtenu l'aval du ministère de la santé et de la prévention pour la création d'un centre de formation d'assistants de régulation médicale (ARM). La formation sera ouverte en 2023. À terme, le directeur général espère la formation d'une trentaine d'ARM par an.

Actuellement, le seul centre de formation des ARM existant en Nouvelle-Aquitaine est celui de Poitiers.

Yann Bubien a annoncé en outre pour septembre une grande feuille de route pour le CHU sur la transformation écologique.

"Des mesures à court terme et d'autres plus structurelles" sont prévues "en lien avec le projet de modernisation du CHU", indique l'établissement dans le communiqué.

"Ces mesures sont en cours de discussion en interne et seront présentées avec l'ensemble de la feuille de route transformation écologique."

Par ailleurs, le CHU prévoit plusieurs inaugurations d'ici la fin de l'année dans le cadre de son projet immobilier, d'un montant de 1,2 milliard d'euros sur 10 ans (dont 800 millions d'euros pour le "nouveau CHU"). Seront entre autres inaugurés "un grand service de neuro-réanimation" et une maison de santé universitaire au sein du site de Saint-André.

jyp/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

12/09 2022
Retour

FERMETURES DE LITS: LE CHU DE BORDEAUX REVIENT À UN NIVEAU D'AVANT-CRISE COVID GRÂCE À UN NOMBRE DE RECRUTEMENTS IMPORTANT

(Par Jean-Yves PAILLÉ)

BORDEAUX, 12 septembre 2022 (APMnews) - Le CHU de Bordeaux a pu réduire ses fermetures de lits et retrouver ses capacités d'avant-crise Covid notamment grâce à un "record" du nombre de recrutements ces quatre derniers mois, a-t-on appris auprès de Yann Bubien, directeur général de l'établissement, lundi.

Le CHU de Bordeaux compte actuellement 300 fermetures de lits (pour un total de plus de 3.000 lits et places), a chiffré Yann Bubien, interrogé par APMnews, contre 500 en juillet et 600 en août.

"Quand je suis arrivé il y a trois ans, on avait également 300 lits fermés au sein du CHU", a-t-il indiqué.

Le directeur général a précisé qu'une part importante des fermetures de lits est due aux travaux de restructuration en cours dans le cadre de son projet immobilier (cf dépêche du 09/09/2021 à 11:25).

De juin à septembre, le CHU a recruté plus de 1.000 agents en équivalents temps plein (ETP), dont 275 infirmiers et 290 aides-soignants. Dans le détail, 151 ETP ont été embauchés en juin, 299 en juillet, 320 en août et 267 en septembre. "On n'a[vait] jamais recruté autant en quatre mois", a souligné le directeur général.

"Sur une année classique, on recrute un peu plus de 780 infirmières et infirmiers, aides-soignants et auxiliaires de puériculture", a précisé le CHU dans un communiqué diffusé lundi.

Selon Yann Bubien, cette dynamique d'embauches s'explique par une "énorme campagne" de recrutements lancée en septembre 2021 sur les réseaux sociaux, la presse et auprès des écoles.

Il a expliqué que chaque service du CHU "a la possibilité de diffuser sur l'ensemble des réseaux sociaux et de ses réseaux en général des postes [à pourvoir]. Un service donné peut ainsi lancer sa propre phase de recrutement".

Le directeur général a également évoqué des mesures de qualité de vie au travail (QVT). Il a mentionné une hausse du nombre de places de crèches, de logements destinés aux personnels hospitaliers, ainsi qu'un travail sur les places de parking et les transports en commun, entre autres.

"On essaie de travailler sur tous les points qui peuvent permettre de favoriser l'attractivité", a assuré Yann Bubien.

L'absentéisme a, en parallèle des recrutements, reculé, passant d'un pic de 11% durant la crise Covid, à 8,7% actuellement.

"Néanmoins, il ne faut pas occulter les difficultés que nous avons au sein de l'établissement", a prévenu Yann Bubien. Il a souligné que la dynamique de recrutements "peut se retourner en quelques semaines". Et d'insister: "Il faut ardemment qu'on continue ardemment nos campagnes de communication, de recrutement et de fidélisation".

Maintien au moins jusqu'à fin septembre de la régulation de nuit aux urgences adultes de Pellegrin

Par ailleurs, le dispositif de régulation des urgences adultes du site de Pellegrin mis en place le 18 mai (cf dépêche du 22/07/2022 à 16:16) est maintenu au moins en septembre et pourrait encore perdurer.

Une régulation du flux aux urgences est mise en place entre 17h et 8h du matin, avec appel au 15 systématique. Un médecin généraliste est posté à l'entrée des urgences de Pellegrin de 14h à minuit.

Yann Bubien a fait valoir que les médecins urgentistes sont pour le moment satisfaits de cette régulation qui est évaluée a minima chaque semaine.

Le directeur général a précisé que le nombre de passages aux urgences a diminué de 25% depuis la mise en place de cette mesure, passant de 150 à 160 par jour en temps normal avant la régulation à 120 cet été.

En parallèle, le nombre d'appels au centre 15 a significativement augmenté (+20%).

Le CHU a obtenu l'aval du ministère de la santé et de la prévention pour la création d'un centre de formation d'assistants de régulation médicale (ARM). La formation sera ouverte en 2023. À terme, le directeur général espère la formation d'une trentaine d'ARM par an.

Actuellement, le seul centre de formation des ARM existant en Nouvelle-Aquitaine est celui de Poitiers.

Yann Bubien a annoncé en outre pour septembre une grande feuille de route pour le CHU sur la transformation écologique.

"Des mesures à court terme et d'autres plus structurelles" sont prévues "en lien avec le projet de modernisation du CHU", indique l'établissement dans le communiqué.

"Ces mesures sont en cours de discussion en interne et seront présentées avec l'ensemble de la feuille de route transformation écologique."

Par ailleurs, le CHU prévoit plusieurs inaugurations d'ici la fin de l'année dans le cadre de son projet immobilier, d'un montant de 1,2 milliard d'euros sur 10 ans (dont 800 millions d'euros pour le "nouveau CHU"). Seront entre autres inaugurés "un grand service de neuro-réanimation" et une maison de santé universitaire au sein du site de Saint-André.

jyp/ab/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.