Actualités de l'Urgence - APM

07/12 2022
Retour

NEUF RÉGIONS DE MÉTROPOLE TOUCHÉES PAR L'ÉPIDÉMIE DE GRIPPE (ACTUALISATION)

(Avec des éléments d'efficacité vaccinale apportés par le Pr Bruno Lina)

SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 7 décembre 2022 (APMnews) - Neuf régions métropolitaines sont désormais en épidémie de grippe saisonnière et les quatre autres sont en phase pré-épidémique, rapporte Santé publique France (SPF) dans son bulletin épidémiologique diffusé mercredi.

La Bretagne et la Normandie, en phase épidémique depuis la semaine du 21 novembre, ont été rejointes la semaine du 28 par les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est, Ile-de-France, Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).

Les quatre autres régions -Corse, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Pays de la Loire- sont pour leur part passées en phase pré-épidémique.

Cette situation est "exceptionnellement précoce par rapport aux saisons précédentes" et les indicateurs sont en "nette augmentation dans l'ensemble des régions métropolitaines", avertit SPF, précisant que toutes les classes d'âge étaient concernées.

Au niveau national, l'incidence des consultations pour syndrome grippal était en hausse de 19% pour atteindre le taux de 201 pour 100.000 habitants la semaine du 28 novembre.

La part des syndromes grippaux parmi les actes médicaux de SOS Médecins était de plus de 9%, en hausse de 3,5 points.

En parallèle, le nombre de passages aux urgences pour syndrome grippal et d'hospitalisations subséquentes ont doublé en une semaine: +94% pour les passages aux urgences (3.352) et +112% pour les hospitalisations (291).

SPF précise que "cette hausse concernait particulièrement les plus de 15 ans et était la plus élevée chez les 65 ans et plus", avec une part d'activité pour grippe/syndrome grippal de 4,3 pour 1.000 hospitalisations toutes causes la semaine du 28 novembre, contre 1,8 pour 1.000 la précédente.

En outre, "les 65 ans et plus représentaient la moitié des hospitalisations après passage aux urgences pour grippe/syndrome grippal, et près de la moitié des cas graves de grippe admis en réanimation" (soit 15 sur les 32 recensés dans les services participant à la surveillance).

Ceci doit être "suivi avec attention au cours des prochaines semaines" dans un contexte de cocirculation des virus de la grippe, du Covid-19 et de la bronchiolite, "en raison de l'impact important que ces trois virus peuvent avoir sur cette population à risque", note SPF, qui insiste sur l'"urgence [pour ces personnes de] se faire vacciner" contre la grippe et le Covid.

Le taux de positivité des tests de la grippe était de 26% en médecine ambulatoire (+8 points) et de 3,9% en milieu hospitalier (+0,9 point).

"On s'attend à une efficacité vaccinale de haut niveau"

"Le début de l'épidémie, c'est maintenant, et les virus qui circulent sont les mêmes que ceux qui sont dans le vaccin", a noté le Pr Bruno Lina mardi soir devant la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, qui auditionnait plusieurs membres du comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars).

Donc "on s'attend à une efficacité vaccinale de 'haut niveau' par rapport à ce qu'est capable de faire le vaccin contre la grippe, avec une protection aux alentours de 60-65%", a-t-il poursuivi. "Ce sont des situations qu'on aimerait voir tous les hivers!"

Il a indiqué que la raison pour laquelle le vaccin était "aussi efficace" cette année était que "la diversité des virus a été réduite du fait de l'absence de circulation des virus pendant quelque temps, durant la période de pandémie".

Source: bulletin SPF
Source: bulletin SPF

SPF, bulletin grippe du 7 décembre

sb/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

07/12 2022
Retour

NEUF RÉGIONS DE MÉTROPOLE TOUCHÉES PAR L'ÉPIDÉMIE DE GRIPPE (ACTUALISATION)

(Avec des éléments d'efficacité vaccinale apportés par le Pr Bruno Lina)

SAINT-MAURICE (Val-de-Marne), 7 décembre 2022 (APMnews) - Neuf régions métropolitaines sont désormais en épidémie de grippe saisonnière et les quatre autres sont en phase pré-épidémique, rapporte Santé publique France (SPF) dans son bulletin épidémiologique diffusé mercredi.

La Bretagne et la Normandie, en phase épidémique depuis la semaine du 21 novembre, ont été rejointes la semaine du 28 par les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est, Ile-de-France, Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).

Les quatre autres régions -Corse, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Pays de la Loire- sont pour leur part passées en phase pré-épidémique.

Cette situation est "exceptionnellement précoce par rapport aux saisons précédentes" et les indicateurs sont en "nette augmentation dans l'ensemble des régions métropolitaines", avertit SPF, précisant que toutes les classes d'âge étaient concernées.

Au niveau national, l'incidence des consultations pour syndrome grippal était en hausse de 19% pour atteindre le taux de 201 pour 100.000 habitants la semaine du 28 novembre.

La part des syndromes grippaux parmi les actes médicaux de SOS Médecins était de plus de 9%, en hausse de 3,5 points.

En parallèle, le nombre de passages aux urgences pour syndrome grippal et d'hospitalisations subséquentes ont doublé en une semaine: +94% pour les passages aux urgences (3.352) et +112% pour les hospitalisations (291).

SPF précise que "cette hausse concernait particulièrement les plus de 15 ans et était la plus élevée chez les 65 ans et plus", avec une part d'activité pour grippe/syndrome grippal de 4,3 pour 1.000 hospitalisations toutes causes la semaine du 28 novembre, contre 1,8 pour 1.000 la précédente.

En outre, "les 65 ans et plus représentaient la moitié des hospitalisations après passage aux urgences pour grippe/syndrome grippal, et près de la moitié des cas graves de grippe admis en réanimation" (soit 15 sur les 32 recensés dans les services participant à la surveillance).

Ceci doit être "suivi avec attention au cours des prochaines semaines" dans un contexte de cocirculation des virus de la grippe, du Covid-19 et de la bronchiolite, "en raison de l'impact important que ces trois virus peuvent avoir sur cette population à risque", note SPF, qui insiste sur l'"urgence [pour ces personnes de] se faire vacciner" contre la grippe et le Covid.

Le taux de positivité des tests de la grippe était de 26% en médecine ambulatoire (+8 points) et de 3,9% en milieu hospitalier (+0,9 point).

"On s'attend à une efficacité vaccinale de haut niveau"

"Le début de l'épidémie, c'est maintenant, et les virus qui circulent sont les mêmes que ceux qui sont dans le vaccin", a noté le Pr Bruno Lina mardi soir devant la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, qui auditionnait plusieurs membres du comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars).

Donc "on s'attend à une efficacité vaccinale de 'haut niveau' par rapport à ce qu'est capable de faire le vaccin contre la grippe, avec une protection aux alentours de 60-65%", a-t-il poursuivi. "Ce sont des situations qu'on aimerait voir tous les hivers!"

Il a indiqué que la raison pour laquelle le vaccin était "aussi efficace" cette année était que "la diversité des virus a été réduite du fait de l'absence de circulation des virus pendant quelque temps, durant la période de pandémie".

Source: bulletin SPF
Source: bulletin SPF

SPF, bulletin grippe du 7 décembre

sb/ab/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.